Witch of Voodoo et Djizoes à la Perle du Lac, Genève

Djizoes: à Genève

Il y a des groupes qui se font rares sous nos latitudes, c’est pourquoi, quand j’ai appris que Djizoes: se produisait à la Perle du Lac, parc de Genève, j’ai sauté sur l’occasion. Il faut vous dire que si Djizoes: est un groupe genevois, il fait le plus clair de sa carrière en Asie et en Amérique.

Le concert avait donc lieu au bar de la terrasse du Musée des sciences, dans le cadre d’animations organisées par la Barje et le magazine Transit. L’endroit ressemble à une sorte d’aire de pique-nique (avec plus de cuir et de clous) et compte une scène ultrasimple, à peine surélevée, protégée par un mini-chapiteau, avec une autre toile pour protéger le public et un troisième pour la régie (le tout avec à peu près zéro budget, donc du matériel de prêt, donc pas super-fiable non plus).

Les chapiteaux était une bonne idée, vu la météo humide qui nous a valu quelques épisodes pluvieux; quelle idée de faire des concerts en plein air en août, aussi!

Prévu pour commencer vers 16 h, les concerts n’ont débuté que trois quarts d’heure plus tard pour cause de problèmes techniques (le matériel de prêt, c’est pas cher, mais c’est capricieux). C’est Witch of Voodoo qui ouvre le bal, avec un hard-rock sudiste, qui ne serait pas follement original s’il n’incorporait des éléments psychédéliques. Cela donne quelque chose de puissant, carré et bien foutu; le clavier est un fan de rock progressif et ça se sent. Dommage que le son, dans l’ensemble plutôt correct, n’ait pas mieux rendu son instrument.

Djizoes: monte sur scène 18 h et prouve immédiatement qu’on n’a pas besoin d’être douze sur scène pour faire dans le puissant. Le groupe est un power-trio, qui fait du power-métal et, malgré un chanteur malade, balance un set de près d’une heure quand même. Les morceaux viennent principalement du dernier album, Ichi Ten Dai, avec un ou deux extraits du précédent album In the Papers: « Culbutos », « The Machine », « The Cat Island War Dogs Reception And Training Resort » et surtout « The World is Undersized », mon préféré du lot.

Bon, il y a le côté réjouissant de voir enfin ce groupe que j’aime bien en vrai live, et surtout de pouvoir ensuite leur serrer la poigne et discuter cinq minutes, mais un peu de déception aussi car les conditions ne sont pas vraiment idéales et le public (une centaine de personnes en poussant) pas super-bouillant non plus. Faudra voir ce que ça donne dans une vraie salle, un de ces quatre. Alors revenez-nous vite, les Djizoes:, pour une fois que les Genevois peuvent se vanter d’avoir un vrai bon groupe!

Donc, merci les gars, à la prochaine – et désolé pour Ironoya, Sedative et Mumakil, qui passaient en suite, mais j’étais attendu ailleurs. Pour ceux que ça intéresse, mes photos sont en ligne sur Flickr, toujours sous licence Creative Commons.

CC BY 4.0
Witch of Voodoo et Djizoes à la Perle du Lac, Genève by Alias is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License.

Vous devriez aussi apprécier

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Loading Facebook Comments ...

No Trackbacks.

%d blogueurs aiment cette page :