En avant vers 2016, camarades!

Je sais, j’aurais pu m’y prendre avant et vous pondre ce billet vœux/retrospective/mon nombril pour le premier jour de la reprise. Mais bon, si j’étais sérieux, ça se saurait.

Bref, exit 2015. Qui, tous comptes faits, n’a pas été une si mauvaise année pour moi. Certes, l’actualité a été plutôt pesante et nous promet des lendemains qui déchantent, mais d’un point de vue personnel, je n’ai pas trop à me plaindre.

Niveau écriture et création, c’est une année où j’ai concrétisé deux projets d’écriture – Erdorin et Progressions – et où j’ai recommencé à travailler sur une future évolution de Tigres Volants. J’ai aussi commencé à me mettre sérieusement à la photo, avec du matériel de plus en plus pointu et avec des résultats de plus en plus intéressants; j’espère que l’un n’est pas uniquement fonction de l’autre.

Bien évidemment, je compte continuer sur cette lancée en 2016; j’aimerais finaliser ces projets, notamment en étant plus systématique dans la recherche de retours sur le style et la structure. J’espère pouvoir me lancer sur la suite d’Erdorin (le roman) et continuer à bosser sur Erdorin (le jeu de rôle; anciennement Tigres Volants), mais je vais avoir d’autres projets qui risquent de m’accaparer pas mal de temps.

Au niveau personnel, 2015 m’a vu faire quelque chose d’impensable: entrer dans une salle de gym. Et, surtout, y retourner. Une ou deux séances de cardio chaque semaine, depuis février ou peu s’en faut, régulièrement. OK, c’est plus pour l’approche « ne pas mourir tout de suite » que pour me forger un corps d’athlète, mais c’est déjà ça.

Cette année, le gros morceau à prévoir, c’est un déménagement vers de nouvelles pénates, ce qui va signifier beaucoup de rangement et de tri dans le bordel. J’ai déjà commencé, pendant les fêtes, à tenter de vendre plein de vieux jeux vidéo et de BD et il y en a encore plein à suivre. Certes, le nouveau logement signifie aussi plus de place, mais ce n’est pas une raison pour devoir bouger tout un tas de bazar qui ne sert plus.

Entre ça et la grosse bourre à venir au boulot, en prévision de l’Assemblée de 2017, je pense que je vais avoir de quoi m’occuper.

(Photo par Guillaume Speurt via Flickr sous licence Creative Commons, partage dans les mêmes conditions.)

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Imaginos dit :

    Aller bosser en vélo ne suffit pas à te maintenir suffisamment en forme ? :-\
    Article récent signé Imaginos: 2016, l’année de Tékumel ?My Profile

    • Alias dit :

      Hé non; mon trajet est trop court (moins de trente minutes). Encore qu’avec le déménagement, ça va considérablement le prolonger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d bloggers like this: