« The Toaster Project », de Thomas Thwaites

"The Toaster Project", de Thomas Thwaites

Après avoir lu The Toaster Project de Thomas Thwaites, vous regarderez votre grille-pain – entre autres appareils – d’un autre œil! Car, voyez-vous, ce petit livre bien illustré raconte une aventure en apparence très simple: la quête d’un étudiant en design pour faire un grille-pain. Par « faire », j’entend « construire de toute pièces, à partir de matériaux bruts, trouvés dans les îles britanniques ».

Dit comme ça, c’est tout de suite moins simple et, au final, il lui a fallu neuf mois, près de deux mille kilomètres de voyages et pas loin de mille deux cents livres sterling pour arriver à faire un grille-pain. Qui ne fonctionne pas très bien. Et qui est très moche.

Pour ce faire, Thomas Thwaites est allé visiter des mines de fer et de cuivre au Pays de Galles, il a également récolté du mica en Écosse (après s’être perdu en cherchant la mine) et récupéré du nickel par des moyens illégaux au Canada (et en trichant un peu). Il a également fabriqué du plastique, fondu et forgé le minerai de fer, tout ceci pour tenter de répliquer un objet qui coûte moins de cinq livres au supermarché du coin.

Il faut dire que, dans ce cas comme souvent, l’important n’est pas tant la destination que le voyage – ou, pour être plus précis, le processus. Car sous couvert de grille-pain, c’est de la société de consommation moderne dont nous parle Thomas Thwaites. L’homme du XXIe siècle projeté dans le passé serait bien incapable de reproduire les merveilles de son temps, non parce qu’elles lui sont technologiquement inatteignables, mais parce qu’elles sont le produit de toute une société.

Pas de société industrielle, pas d’électricité, pas de grille-pain. Pas de capitalisme, pas de mondialisation, pas de grille-pain à £5. En ce sens, c’est une assez bonne introduction à la réalité d’idées comme la taxe écologique globale ou pour les inconvénients de la décroissance (indice: non, ça ne va pas se faire sans douleur, surtout si on aime le pain grillé). Il y a aussi un petit côté Makers low-tech.

The Toaster Project se lit très vite – je l’ai poutzé en un peu plus d’une heure. Il est drôle et, par moment, tellement british que j’avais un arrière-goût d’Earl Grey dans la bouche. Il est aussi fort bien illustré par des photos du projet en cours de développement. Je vous le recommande volontiers – ne serait-ce que comme contre-argument pour les rôlistes qui ont des joueurs qui veulent tuer les scénarios à coups d’anachronismes (genre « et si on construisait une mitrailleuse? » en med-fan; je suis sûr que vous en connaissez).

Et puis un bouquin qui commence par une citation de Douglas Adams ne peut pas être totalement mauvais.

« The Toaster Project », de Thomas Thwaites par Blog à part, troisième époque, sauf mention contraire expresse, est publié sous licence Creative Commons Attribution 3.0 Switzerland Licence.

You may also like...

Commentaires

4 Responses

  1. François dit :

    Ca doit effectivement être assez fascinant. Je me le note.

  2. Teocali dit :

    Le coté « on a les connaissances mais on a pas l’appareil industriel… comment on fait ? » se retrouve aussi un p’tit peu dans la serie « the Ring of Fire » d’Eric Flint (et autres…). Le pitch est assez simple : juin 2000, une petite ville miniere en Virginie… et puis « POUF », la même ville mais en 1631, en Allemagne du nord, en plein milieu de l’Allemagne du Nord… Oups, Bavure…
    LE truc bien, c’est que l’explication a cette « teleportation » est donné au lecteur dès le départ. Et non, c’est très clair dès le départ, le retour en arriere ne sera pas possible, et les habitants de Grantville (la vile en question) s’en rendent compte très vite. Donc, ben, faut faire avec, faut s’intégrer… et c’est cette intégration que la serie étudie, avec beaucoup de realisme, de cohérence et mine de rien, beaucoup de morceaux de bravoure. Je pourrais digresser des heures dessus, mais je vous conseille pluton de lire les deux premier tomes et le premier recueil de nouvelles, disponible gratuitement au format electronique sur le site de l’editeur (http://www.baenebooks.com/p-379-1632.aspx, http://www.baenebooks.com/p-378-1633.aspx, http://www.baenebooks.com/p-352-ring-of-fire.aspx)… et non, je n’ai pas d’action chez eux.

    • Alias dit :

      Tu n’es pas le premier à m’en parler et, comme j’ai plutôt bien aimé les bouquins d’Eric Flint que j’ai lus, je les rajouterai à ma PAL.

  1. 24/06/2013

    [...] L’ingénieur Thomas Thwaites a essayé de réaliser seul un grille-pain. Il en a démonté un. Il a ensuite tenté de reproduire toutes les pièces en extrayant lui-même les matières premières. "The Toaster Project", le récit de son échec est très amusant et instructif à lire. Tonton Alias en parle ici. [...]

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Loading Facebook Comments ...
  1. [...] L’ingénieur Thomas Thwaites a essayé de réaliser seul un grille-pain. Il en a démonté un. Il a ensuite tenté de reproduire toutes les pièces en extrayant lui-même les matières premières. "The Toaster Project", le récit de son échec est très amusant et instructif à lire. Tonton Alias en parle ici. [...]