« Redshirts », de John Scalzi

Pour un jeune officier frais émoulu de l’Académie spatiale comme Andy Dahl, recevoir un poste à bord de l’Intrepid, vaisseau-amiral de l’Union universelle des planètes, est un rêve. Sauf qu’il s’agit d’un poste où le risque de mourir de façon spectaculaire est remarquablement élevé. Bienvenue dans le monde de Redshirts, roman de science-fiction signé John Scalzi!

Avertissement préalable: il est très difficile de parler de ce bouquin sans en déflorer l’intrigue. Ce qui est un peu dommage, parce que c’est clairement la partie la plus intéressante. En même temps, elle est à peu près contenue dans le titre et dans la plupart des résumés que l’on trouve un peu partout sur Internet. En quelques mots: les personnages s’aperçoivent assez rapidement qu’ils ne sont que des figurants dans une mauvaise série télé.

L’idée est en apparence géniale, mais dans les faits, elle ne va pas très loin. Au reste, l’intrigue principale de Redshirts est si courte qu’elle est complétée par trois chapitres additionnels, servant d’épilogue. Et même ainsi, j’ai eu l’impression que ça tirait sur la corde; à mon avis, un format nettement plus court (genre nouvelle) aurait mieux convenu à cette histoire.

Cela dit, Redshirts est quand même un bouquin sympathique, souvent marrant avec son côté satire du Star Trek old-skool – avec ses figurants jetables, sa super-science mal intégrée et son technobabble qui ne tient pas debout –, pimenté par une approche « envers du décor » et par quelques questions existentialistes pas totalement inintéressantes. Qui plus est, Scalzi a un style très agréable.

Plaisant, certes, mais un peu décevant sur l’ensemble. Il me laisse une impression de frustration pas très rationnel: l’idée de départ méritait mieux, mais était-ce seulement possible de faire mieux? Au final, c’est quand même deux ou trois tons en-dessous de Old Man’s War.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d bloggers like this: