Qui prend la première GARDE?

Archives

Non, je n’ai pas abandonné le projet de Grande archive rôliste dématérialisée (GARDE), dont j’avais abondamment parlé précédemment, ce qui m’évitera (temporairement) de faire le jeu de mot « la GARDE meurt mais ne se rend pas »; c’est toujours ça de pris.

Ceci posé, je dois avouer que le mois de décembre et, de façon générale, la fin 2011 n’a pas été aussi active sur ce sujet que le démarrage en fanfare de novembre aurait pu le laisser penser. Trop d’autres choses à faire, pas assez de cerveau. Bref, il est temps de s’y remettre et de s’y remettre concrètement.

Le document de référence a été lu et commenté par nombre d’entre vous, soyez-en remerciés. À première vue, il ne semble y avoir aucun changement majeur à y apporter pour le moment. La chose principale qui ressort des commentaires est que c’est un projet qui en contient un second: en plus de l’archive elle-même, il semble important d’y rattacher un système de gestion documentaire, de façon à pouvoir suivre le statut d’un document.

À ce stade, je pense qu’il faudrait lancer trois équipes de travail: une première pour le développement de l’outil (le site d’archivage et le système de gestion documentaire), une deuxième pour la recherche d’éventuels premiers candidats pour peupler cette archive (on pourrait déjà regarder du côté d’Empire galactique ou de In Nomine Satanis/Magna Veritas; je peux aussi contribuer avec Tigres Volants 2, mais bon…) et une troisième pour mettre sur pied la structure juridique.

Dans un premier temps, c’est surtout la première équipe qui sera appelée à contribuer. J’aimerais bien pouvoir avoir un prototype du site en place rapidement, peu importe si ce n’est pas le bon CMS, ni si toutes les fonctionnalités y sont: l’idée est de pouvoir tester ce qui fonctionne et comment. L’important est que les données soient le plus « portables » possible, de façon à pouvoir les transférer sans trop de sang et de larmes sur une version « finale ». Je vous préviens: si personne ne se décide, je monte un WordPress tout seul!

La deuxième équipe aura pour tâche de rechercher les vieux jeux et, surtout, leurs ayants-droit, afin d’obtenir l’autorisation de les publier. L’idéal serait de se concentrer, dans un premier temps, sur les jeux les plus anciens et les plus emblématiques, comme L’ultime épreuve (premier jeu de rôle de création française) ou Rêve de dragon.

La troisième équipe risque d’être importante sur le long terme, même si je pense qu’on peut très bien se passer d’administration pour le moment. Son but est surtout de poser les bases d’une association qui pourrait pérenniser la GARDE, en faire quelque chose de plus que « deux gars dans un garage » (ou « un gars devant son laptop »).

Ce qui est à mon avis capital, c’est que les équipes puissent se parler; il se peut que, dans un premier temps, on retrouve des personnes dans deux ou trois d’entre elles, ce qui facilitera les choses, mais il se peut qu’on ait besoin d’un peu plus de contacts. Du coup, une association est aussi importante pour cela.

Ceux qui ont un peu suivi le forum savent qu’on a discuté budget et qu’on parle, pour le moment, d’environ €1000-1200 pour deux ans; c’est une somme que je suis disposé à mettre sur le tapis. Oui, je suis un sale Suisse pété de tunes, suppôt du Grand Capital; j’assume. On pourra aussi lancer un projet sur des sites de crowdfunding (Ulele, Kickstarter, etc.) plus tard, si besoin est.

Donc, dans le cas présent, si le projet vous intéresse, que vous avez des compétences en installation, configuration et codage de CMS (ou que vous n’aimez pas WordPress), n’hésitez pas à me contacter. De même pour ceux qui ont une expérience certaine dans l’administration en milieu associatif (sur France ou Suisse, voire Belgique) ou ceux qui n’ont pas de compétences techniques particulières, mais qui n’ont pas peur de se frotter à des « légendes » de la rôlosphère francophone (ou de péter des genoux).

(Photo: Grand Lodge of British Columbia and Yukon – library and archives. Par Antefixus via Flickr sous licence Creative Commons Noncommercial No Derivatives CC-NC-ND)

Qui prend la première GARDE? par Blog à part, troisième époque, sauf mention contraire expresse, est publié sous licence Creative Commons Attribution 3.0 Switzerland Licence.

You may also like...

Commentaires

41 Responses

  1. riddle dit :

    ok je prends pas le premier tour parce que là je suis un chouia débordée mais dès que mon planning s’éclaircit je participerai. super-idée en tout cas!

  2. Julien dit :

    Sur l’expérience associative et les problèmes juridiques et comptable, je veux bien filer un coup de main.

    • Steve F. dit :

      Tu penses avoir résolu la problématique de licence(s) et de recueil de consentement des ayants-droit ?
      Je m’en inquiète car ça me semble un fondamental prioritaire de sécurité pour tous les participants au projet.

      La contrefaçon reste un délit pénal et Tigres Volants 2 mis à part, certains éditeurs ont déjà démontré l’étendue de leur sensibilité sur le sujet.

      • Alias dit :

        Tout à fait d’accord, mais je pense qu’on peut s’en sortir raisonnablement bien en se basant sur une méthode de travail qui consiste à d’abord demander aux éditeurs, s’ils existent encore, puis aux auteurs si ce n’est pas le cas et, en tout temps, retirer un document contesté pour un motif valable avant clarification.

  3. Fred H dit :

    Pas un temps énorme mais je peux donner un coup de paluche sur l’aspect assoc/statuts/fonctionnement, au besoin.

  4. Cyril P dit :

    Ce projet est toujours aussi excitant !

    Avant que tu ne lances les opérations Alias, si tu n’as pas déjà formellement contacté les équipes du GROG, de la Scénariothèque et de la FFJDR, ça pourrait être une première étape ?

    Je propose de participer (modestement) à la deuxième équipe (contacter les ayants-droits). Là aussi avant de partir à l’assaut des éditeurs et auteurs j’imagine qu’il y a plusieurs étapes:

    1. Déterminer ce qu’on doit légalement demander à qui (qu’est-ce que les [éditeurs/auteurs/illustrateurs/détenteurs d’IP ayant vendu license] peuvent nous autoriser et comment (faut-il des signatures sur papier par exemple ?). Déterminer si dans certains cas il faudra enlever certains passages faute d’autorisation (quelque chose que personne ne souhaite mais pourrait-ce en arriver là ?).

    Il faudrait déterminer à partir de quel moment on juge avoir les autorisations nécessaires pour publier une oeuvre. Pour certaines oeuvres il y a un risque de ne pas retrouver les auteurs à pseudos, par exemple. Les jeux de rôle sont casse-têtes parce qu’il y a souvent beaucoup de personnes impliquées dans la création d’un seul bouquin. Un exemple relativement récent, mais parlant : sur le supplément Pavis – Glorantha pour HeroWars, il y a l’éditeur (Multisim – disparu), treize auteurs et deux illustrateurs. Par ailleurs il s’agit d’un produit sous licence, et la boîte américaine qui avait la licence a disparu il me semble (bon, Greg Stafford n’est pas compliqué à retrouver mais c’est pour illustrer).

    2. Rédiger un document modèle d’autorisation de publication:
    – déclaration du signataire qu’il a les droits sur ses oeuvres (déclaration générique ou nommant chaque oeuvre au risque d’exclure les oubliées du champ de l’autorisation)
    – autorisation proprement dite de publier les oeuvres en question
    – légalité par rapport aux différents pays francophones ?
    – détails concernant les modalités de rétraction [cas de fausses déclarations par exemple]
    – etc.

    Ce qui serait bien aussi, c’est de laisser ce document à disposition sur le site afin que les auteurs et éditeurs puissent spontanément l’envoyer. Si le GROG pouvait spammer les emails dans sa base de bio, ça serait aussi pas mal. Mieux vaut en faire le moins possible en automatisant un max, non ?

    • Alias dit :

      Je n’ai pas encore formellement contacté, au nom de la GARDE, ces assos — même si la Scentek doit être au courant, vu qu’ils ont annoncé le projet sur leur site. :)

      Mais oui, je compte bien le faire et travailler, autant que possible, avec eux.

  5. Béryl dit :

    Bonjour,

    Excellente initiative !
    Pour Rêve de Dragon, un travail de la sorte a déjà été fait ; voyez du côté de l’Oniropædia :

    http://oniropaedia.lm7.fr/index.php/Accueil

    De nombreuses discussions ont eu lieu sur la mailing list pour retrouver les auteurs des différents scénarios et obtenir le droit de les publier.
    Notamment avec Denis Gerfaud, l’auteur du jeu.

    Bon courage !

  6. Riges dit :

    Je vais faire court Mr Alias : je suis pret à prendre le premier tour quelque soit le choix technique ( aussi bien partir de 0, de wordpress que d’un autre bon cms)
    N’hesite pas a me contacter par email, tu l’as dans ton panel ;)

  7. kalish_baal dit :

    Comme discuté le 14, je suis prêt à lancer un proto technique sous Drupal.

  8. kowalski yves-laurent dit :

    En matière de jeux pour alimenter la GARDE, on doit pouvoir aussi taper dans les produits « Casus », non? Pour les mega, les simulacres déclinés (cyber age, capitaine vaudou et autres) voire les mini jdr du type « le petit peuple », ça ne devrait pas être trop compliqué d’obtenir des autorisations…
    Il existe des groupuscules d’irréductibles qui bossent encore sur des adaptations de ces univers. Si je ne me trompe, ils ont demandé à leurs auteurs le droit de le faire…

    • Alias dit :

      Tout ce qui a été publié en français, sauf traductions, est susceptible d’entrer dans la GARDE.

      • Imaginos dit :

        Y compris les revues spécialisées ?
        Car ça fait quelques temps que je me dis qu’il faudrait (si ce n’est pas déjà prévu) les intégrer au projet.
        De même que les fanzines, mais là il faudra peut-être faire du tri.

        • Alias dit :

          Non, je pensais surtout aux jeux, pas aux revues. À mon avis, c’est un sujet infiniment plus compliqué (beaucoup plus de contributeurs).

          • Cyril P dit :

            Différencions le périmètre optimal du périmètre opérationnel. La différence entre les deux tient moins à une catégorie (bouquin, magazine) qu’à des critères de faisabilité -le problème des contributeurs que tu mentionnes. Les contrats d’il y a vingt ans ne mentionnaient pas les droits de rediffusion sur Internet. Cela signifie je crois que c’est la loi qui compte, et celle-ci est très protectrice du droit des auteurs. Comme il y a des ouvrages de jeu qui comportent beaucoup d’auteurs, le projet rencontrera de toute façon des difficultés face à certains cas. (L’exemple qui me vient en tête, c’est « Pavis » pour HeroWars, une création française sur laquelle j’avais travaillé et qui listait 12 ou 13 auteurs… tout ça nonobstant l’aspect licence bien sûr, autre facteur qui place ce produit en « zone noire » de difficulté plus sûrement qu’un hors-série de magazine français.)

            • Julien dit :

              Je voudrais pas faire mon libertaire, mais s’il parait normal d’essayer de contacter tous les auteurs pour avoir lors accord. Le fait même de laisser les auteurs décider si leur oeuvre, épuisée, peut-être accessible par le grand public est préjudiciable à l’idée même de bibliothèque.

              Que se passe-t-il si tous les auteurs disent non. Est-ce que l’idée de conservation pour les générations futures n’est pas supérieure au droit de l’auteur à empêcher l’accès à son oeuvre qui n’est plus accessible de manière légale ?

              Et puis, dans le pire des cas, rappelons que nous parlons d’une logistique suisse, qui se base sur des « lois » comme celle là.

              Qui se résume, en, tant que tu ne fais pas du pognon avec, tu fais ce que tu veux….

              • Alias dit :

                Ce sont des questions légales qui s’appliquent à la Suisse, mais pas forcément à la France. Et puis il y a la loi, mais il y a aussi une certaine forme de respect envers les auteurs.

              • Julien dit :

                Oui mais dans le cas d’auteurs, illustrateurs, graphiste injoignable, décédé, élevant des chèvres dans le larzac sans internet, que fait-on ?
                Ne devrait-on pas aller dans le sens inverse, contacter tout ceux dont on possède, par le grog un email et laisser aux autres le droit de demander le retrait d’une oeuvre, plutôt que de conditionner la présentation d’une oeuvre à leur accord ?
                C’est le fait d’avoir le choix de dire. Nous le faisons, si vous n’est pas d’accord faites le nous savoir et nous retirons l’oeuvre, après une première vague de contact.

                Quant aux lois françaises, en l’état actuel des choses, elle ne permettent pas de créer la garde, car le moindre ayant droit, éditeur, même mort peut tout bloquer.
                Profitons, pour une fois d’être sur un territoire, pour la fondation d’une association ou d’un coopérative (bien que la forne association soit préférable) qui a des lois différentse qui permettent ce genre de chose.

              • Alias dit :

                Mon choix, pour la GARDE, est de la faire avec les ayant-droits. Si on se passe de leur avis, le projet est juste un autre site d’abandonware qui ajoute à l’hypocrisie la prétention.

              • Julien dit :

                argument cohérent

  9. akh2020 dit :

    J’espère vraiment que ce projet va aboutir. Mais je voudrais faire quelques mises en GARDE :
    1.avant de commencer à mettre en place un support avant d’avoir obtenu des accords revient à mettre la charrue avant les bœufs. Il faudrait donc voir à obtenir des accords (pas tous, mais avoir un minimum) avant de se lancer vainement;
    2. le choix de WordPress (et du format blog) comme support me semble complètement à côté de l’objectif. Étant du domaine, je suis prêt à m’investir (avec d’autres ou pas) pour faire quelque chose de plus adapté (à condition que le 1. soit validé avec des promesses d’éditeurs ou d’auteurs);
    3. un budget prévisionnel de 1000-1200 euros pour 2 ans me semble vraiment surdimensionné pour commencer. Pourquoi ne pas démarrer avec un « site perso » (hébergé au hasard chez free, 10 Go d’espace, y a de quoi faire pour des fichiers de quelques Mo), il ne resterait plus qu’à payer le nom de domaine (moins de 20 euros pour 2 ans). Évidement, ça ne serait pas la même rapidité (encore que) et à terme ça risque d’être insuffisant à terme (re encore que, la cible n’est pas si vaste) donc c’est au moment où ça coincera qu’il faudra changer. Après reste le coût de création de l’asso, mais ça je ne connais pas.

    Pour ce qui est des licences en gros je pense que la plupart tomberont dans du CC 3.0 BY-NC-ND (partagé autorisé, à condition de citer l’auteur, sans usage commercial ni modification), je pense comme toi qu’il n’est pas nécessaire d’en rédiger une à notre sauce.

    Pour ce qui est de l’asso, le prob concernant son implantation géographique (Belgique, France, Suisse,…) doit être discuté également (au delà de la compétence d’une personne présente sur place), car je pense pas que toutes soient identiques en terme de droits et devoirs.

    À bientôt !

    • Alias dit :

      Merci pour ces remarques, qui sont tellement pertinentes qu’elles ont déjà été partiellement intégrées dans les points de vue les plus récents.

      Le projet n’avance pas aussi vite que je l’aimerais, mais on devrait avoir un proto bientôt.

      • akh2020 dit :

        Pas de problème, mais comme je ne l’avais pas vraiment vu (mais faut dire qu’entre ici comms inclus, le forum et le gdocs, c’est pas facile de savoir où est l’info retenue) et comme je me propose aussi de participer, je me suis dit que je pouvais me permettre de donner mon point de vue :)

        • Alias dit :

          Bien sûr. Disons que, pour ce qui est des choses les plus actuelles et pour le débat, le forum est sans doute l’endroit le plus adéquat.

  10. Hennel dit :

    Yop, j’suis tombé totalement par hasard sur votre site. Moi aussi j’suis un gros afficionados de WordPress…

    J’apporte ma pierre à l’édifice !

    J’irai m’inscrire sur le forum pour me présenter ainsi que mes compétences de maniére plus approfondie.
    J’utilise juste ce commentaire pour dire « bravo ! continue ! »

    Sinon deux mini questions : c’est quoi CMS ?
    et : Pour ce qui est des JDR amateurs, des JDR libre de droit etc… ça donne quoi ? ca rentre dans le cadre de la GARDE ou pas ?

    • Alias dit :

      CMS = content management system.

      Pour les jeux amateurs ou libre de droit, ça rentre aussi dans le cadre, de mon point de vue.

      • Hennel dit :

        Merci m’sieur =)
        J’dis ça parceque j’ai fait parti d’une asso, et un type avait créé un JDR en collaboration avec le service jeunesse de la mairie en gros… Du coup on en a un exemplaire… enfin bref ; je parlerai de tout ça sur le forum je pense =D

        • Alias dit :

          Pas de souci, on t’y attend (et même pas avec une batte, c’est dire!). Bienvenue, d’ailleurs.

          Cela dit, on a déjà lancé un premier projet de proto à base Drupal (si mes souvenirs sont bons).

          • Hennel dit :

            Ha mais non ! nous nous somme mal compris…
            Je sais « un tio peu » programmé en langage internet tout ça; mais je prend pas de tour de garde (sans mauvais jeut de mot … enfin si) a ce sujet là … je pense pas avoir les compétesnces suffisamment grande pour ça… Je veux bien (dans un futur plus ou moins proche) archiver les documents sur le site, et battre la campagne tel un caribou lors d’un bel aprés midi ensoleillé (c’est dire !) pour avoir la bénédiction des ayants droits…

            pour ce qui est du CMS, du dupral, et de la tapenade, je ne répond de rien !

            bon… j’me suis inscris sur l’forum mais j’crois que ça n’a pas marché…

            • Hennel dit :

              Aprés être passé sur le site de dropal, j’me rend compte qu’en fait, j’ai ptéte les compétences adéquat pour aider sur ce point là ^^J’me metterai en relation avec les personnes qui s’occupent de ça (dsl pour le double post)

            • Alias dit :

              Je confirme: je ne vois pas ton username. Je viens d’activer deux qui traînaient depuis un moment, mais rien depuis novembre 2011.

              • Riges dit :

                Tien d’ailleurs il en est ou le proto ? j’ai vu en janvier le doc passé, mais pas vu de lien « live » ou autre, car bon je suis toujours dispo pour aider Yann si il faut :)

              • Alias dit :

                Je n’ai reçu les accès que ce week-end; je les ai transmis à Yann. Donc, si rien n’a bougé depuis, c’est hélas normal (et complètement indépendant de notre volonté).

              • Riges dit :

                Tu aurais du le dire Alias, en attendant j’aurais donner des accès (le temps de faire une démo) sur l’un de mes dédier, ou un autre soldate de la garde aurais put apporter des solutions temporaires

                Sinon si d’ailleurs tu es en contact avec Yann hésite pas à lui faire passer mon mail si jamais il a besoin ;)

              • Alias dit :

                Je n’imaginais pas que ça allait prendre autant de temps et puis, dans l’intervalle, j’avais un lupanar à bosser…

              • Hennel dit :

                Spa normal toussa… je retente…

  1. 08/01/2013

    […] Non, je n'ai pas abandonné le projet de Grande archive rôliste dématérialisée (GARDE), dont j'avais abondamment parlé précédemment, il est même temps de s'y remettre et de s'y remettre concrètement.  […]

  2. 08/01/2013

    […] Non, je n'ai pas abandonné le projet de Grande archive rôliste dématérialisée (GARDE), dont j'avais abondamment parlé précédemment, il est même temps de s'y remettre…  […]

  3. 08/01/2013

    […] See on alias.codiferes.net […]

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Loading Facebook Comments ...
  1. […] Non, je n'ai pas abandonné le projet de Grande archive rôliste dématérialisée (GARDE), dont j'avais abondamment parlé précédemment, il est même temps de s'y remettre et de s'y remettre concrètement.  […]

  2. […] Non, je n'ai pas abandonné le projet de Grande archive rôliste dématérialisée (GARDE), dont j'avais abondamment parlé précédemment, il est même temps de s'y remettre…  […]

%d blogueurs aiment cette page :