En direct de la Convention des Fous, à Monthey

Convention des Fous salle figurinesEn ce dimanche de Pâques – j’allais écrire « joli », mais il fait un temps de chiottes – je suis à Monthey, à la Convention des Fous. Avec un peu de chance, vous pouvez même voir ma sale tête, de temps à autres, sur la web-TV de la conv’.

Le fait que je suis en train d’écrire ce billet au lieu de jouer devrait vous laisser penser que je m’emmerde comme un rat mort. Ce n’est pas tout à fait vrai; pas complètement faux non plus, mais disons plutôt que je suis un peu en mode « vacances »; ça doit être l’air de Monthey, ville où j’ai souvent été en villégiature pour cause de présence familiale d’une part et, plus récemment et d’autre part, d’amis.

Convention des Fous barCela dit et au-delà du pur copinage, j’ai quand même pu faire au moins une partie de Tigres Volants hier après-midi. J’ai testé l’intro de la « campagne lupanar » en petit comité, un scénario à base d’héritage convoité, de violences mafieuses, de sauvetage de princesse et de courses-poursuites (en camion-poubelle) dans les rues de Fantir.

Au moins, ça a l’air de ne pas tourner trop mal, compte tenu des circonstances. Il y a sans doute quelques éléments à améliorer dans la rédaction, mais rien de majeur. Par contre, je suppose que ce serait mieux si j’avais des vrais prétirés au lieu de recycler pour la énième fois des persos d’un scénario qui n’a pas grand-chose à voir, mais ça m’a permis de simplifier l’introduction du sujet en posant une relation commune et unique entre les personnages et leur testateur.

Sinon, tout se passe plutôt bien, avec un rez-de-chaussée envahi par des figurinistes (la convention accueille un tournoi primé et qui compte pour un classement international) et des salles à l’étage squattées par les rôlistes; ce n’est pas exactement un gros événement: il doit y avoir une grosse trentaine de personnes au plus fort de la conv’ (et je dois en connaître un bon tiers).

Ce n’est au reste pas ma première conv’ à Monthey, vu qu’à la fin des années 80 ou au début des années 90, au moins un autre événement avait déjà eu lieu, dans les mêmes locaux d’ailleurs (qui n’avaient pas le même nom, par contre). Dinosaures dans la prairie, tout ça…

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. François dit :

    Pfiou, quelle excitation la WebTV avec vue imprenable sur la table de Puissance 4!

    • Alias dit :

      Évidemment, si tu viens voir ce qui s’y passe le dimanche soir seulement…

      Bon, très honnêtement, le reste du temps, c’était les gens faisant les andouilles autour du bar et les figurinistes en toile de fond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d bloggers like this: