Category: Musique

C’est peut-être un peu exagéré: j’y parle de métal – mais aussi de rock progressif, de post-rock et de plein d’autres genres entre les deux, à côté, dans les parages ou complètement à l’ouest.

Devin Townsend: Z2 2

Devin Townsend: Z2

Devin Townsend, le Canadien fou, doit partager avec son « héros » Ziltoid The Omniscient un amour immodéré pour la café si on en juge, d’une part par ses prestations scéniques particulièrement secouées et, d’autre part, par sa production logorrhéique. Témoin la sortie de Z2, qui ne contient pas seulement un, mais deux albums.

Light Damage 0

Light Damage

Contacté par les Luxembourgeois de Light Damage, me voici à chroniquer leur premier album (également nommé Light Damage) et à faire une coche dans ma grille de prog-bingo à « Luxembourg ».

 

Kauan: Muistumia 0

Kauan: Muistumia

J’avoue: quand j’ai vu « nouvel album de Kauan« , j’ai téléchargé d’abord et réfléchi ensuite. C’est à ce moment que je me suis aperçu que ce Muistumia – « souvenirs » en finlandais, car si Kauan est un groupe russe, ils chantent en finlandais – était une sorte de compilation.

Naïve: Remixes 0

Naïve: Remixes

Quand j’ai appris que Naïve avait sorti un nouvel album, j’ai fait des petits bonds partout. Heureusement, ce n’était pas au bureau; j’aurais eu l’air fin. Plus que d’habitude, s’entend. Quand je me suis aperçu que c’était un album de remix – d’ailleurs appelé Remixes – mon enthousiasme a été quelque peu douché.

 

Mortal Love: I Have Lost 0

Mortal Love: I Have Lost

I Have Lost, du groupe norvégien de métal gothique à voix féminine Mortal Love, n’est pas exactement un album récent (il date de 2005 et, depuis, le groupe a suspendu ses activités), mais ce n’est que récemment qu’un billet sur Clair & Obscur me l’a fait découvrir. Parfois, il est bon de revenir dix ans en arrière pour découvrir de telles pépites.

 

Malpractice: Turning Tides 0

Malpractice: Turning Tides

Le métal progressif, comme beaucoup d’étiquettes, a tendance à recouvrir pas mal de variations sur un style donné. Celui que propose le groupe finlandais Malpractice dans son album Turning Tides n’est pas de l’essence la plus alambiquée et, quelque part, c’est tant mieux.

 

Juke: Chimera's Tale 0

Juke: Chimera’s Tale

C’est plus la curiosité qu’un réel intérêt musical qui m’a poussé à acheter Chimera’s Tale, des Français de Juke, curiosité attisée par la chronique de Neoprog qui promettait du psychédélique floydien. La promesse est tenue: on est tout à fait dans la ligne d’un rétro-progressif à la Pink Floyd, avec des grandes plages instrumentales planantes et des parties chantées qui évoquent sérieusement le Roger Waters des seventies.

 

Evergrey: Hymns for the Broken 0

Evergrey: Hymns for the Broken

Les Suédois d’Evergrey et leur métal progressif énervé ont toujours une place spéciale, sinon dans mon cœur, du moins dans mes tympans. C’est pourquoi la sortie de leur nouvel album, Hymns for the Broken est pour moi un petit événement, même (ou surtout) si leur précédent album Glorious Collision avait laissé un goût un peu d’inachevé.

 

Sólstafir: Ótta 0

Sólstafir: Ótta

Si j’en juge par les chroniques multiples que j’ai lues sur leur dernier album en date, Ótta, le groupe islandais Sólstafir réussit l’exploit d’être aimé autant par les prog-heads, les métaleux et les goths. Il est vrai que leur musique, qui s’apparente à une version modernisée des Fields of the Nephilim croisée avec du death-metal et de la pop façon Sigur Ros, le tout avec une sévère influence Pink Floyd, a tendance à viser large.

Naive au Brin de Zinc 0

Gliesers / Naïve à Chambéry

Brisons tout de suite le suspens: ce second épisode des Concerts Que J’Attendais Depuis Des Années a été une tuerie majeure – et ce billet va sentir le fanboy! Je veux parler de la venue de Naïve au Brin de Zinc, à Chambéry. Enfin, pas loin de Chambéry. Enfin, pas très loin de Chambéry.

Lunatic Soul: Walking on a Flashlight Beam 0

Lunatic Soul: Walking on a Flashlight Beam

En écoutant Walking on a Flashlight Beam, le nouvel album de Lunatic Soul, j’ai l’impression que Mariusz Duda – c’est son projet solo – est un de ces génies créatifs qui, même si on ne lui laissait qu’une guimbarde, un kazoo, un orgue Bontempi et un enregistreur deux pistes, serait capable de nous sortir l’album de l’année.

 

TesseracT à Genève 0

Navene K/Animals as Leaders/TesseracT à Genève

Premier des Concerts Que J’Attendais Depuis Des Années de la semaine, la sortie d’hier soir m’emmène en terres connues, à savoir L’Usine de Genève où se déroule le concert de TesseracT, accompagnés par Animals As Leaders et Navene K. Rappel: TesseracT, c’est mon album de l’année 2013 avec Altered State; Animals As Leaders, c’est pas mal non plus dans le genre virtuoses déjantés et Navene K, c’est… ah ben ça, je ne sais pas ce que c’est. Tout arrive.

Threshold: For the Journey 0

Threshold: For the Journey

Qualifier le groupe anglais Threshold, dont le nouvel album For the Journey vient de sortir, de « métal progressif » est peut-être un peu enthousiaste. Disons les choses ainsi, c’est une forme de métal progressif qui est plus proche du power-métal et du hard-FM que des acrobaties ultra-techniques d’un Animals As Leaders, par exemple.

Xerath: III 0

Xerath: III

Prenez une dose de Septicflesh, un volume de Devin Townsend et une pincée de métal progressif. Secouez, rajoutez une charge nucléaire tactique amorcée. Secouez encore. Ouvrez le shaker et courrez très vite. Si vous survivez, vous aurez une chance de pouvoir écouter le troisième album de Xerath, sobrement intitulé III.

 

Maybeshewill: Fair Youth 0

Maybeshewill: Fair Youth

Vous l’aurez deviné à la pochette évanescente rappelant 65daysofstatic, au mépris des règles communément admises en matière de typographie et à la musique instrumentale planante, mais sans originalité: Maybeshewill est un groupe anglais de post-rock dont le dernier album, Fair Youth, tourne dans ma liste de lecture depuis quelques temps sans que je n’aie vraiment envie de l’en retirer.

 

Soup: The Beauty of Our Youth 0

Soup: The Beauty of Our Youth

Soup, ça n’en est pas. Voilà, comme ça c’est fait; on peut se concentrer sur l’essentiel, c’est-à-dire The Beauty of Our Youth, un remarquable album de pop-prog venu tout droit de Norvège (avec un crochet par Neoprog, qui m’a encore fait découvrir là un truc exceptionnel).