Blog à part, troisième époque

Mastodon: Once More 'Round the Sun 0

Mastodon: Once More ‘Round the Sun

Comme son titre Once More ‘Round the Sun l’indique, c’est reparti pour un tour avec le nouvel album de Mastodon, le groupe américain de gros métal plus ou moins progressif qui dépote! En soi, c’est plutôt cool, mais, dans les faits, je me retrouve une fois de plus avec un album qui est certes bien foutu, mais qui ne m’émoustille pas plus que ça.

Nightmare: The Aftermath 2

Nightmare: The Aftermath

Ceux qui suivent avec assiduité ce blog se rappelleront peut-être que le nom de Nightmare ne leur est pas complètement inconnu ici, puisque je les ai vus en concert à Colmar, il y a deux ans. Revoici donc ce groupe français de power-métal, avec cette fois-ci une chronique d’album, The Aftermath.

Septicflesh: Titan 0

Septicflesh: Titan

Y’a pas à dire: Septicflesh, c’est du spécial. Et du brutal, aussi, mais surtout du spécial. Bon, ce jugement se fait à l’aune de deux albums: Titan, le dernier en date, et The Great Mass, que j’avais chroniqué à l’époque. Il faut dire que les Grecs de Septicflesh pratiquent un mélange pas piqué des hannetons, à base de death métal, de métal progressif et de musique symphonique.

Voyager: V 0

Voyager: V

Je ne sais pas trop ce que les Australiens mettent de spécial dans leur bière, mais leur production en métal progressif qui dépote est assez exceptionnelle. Témoin V, cinquième (logique) album du groupe Voyager, qui vient se placer au milieu d’une scène déjà impressionnante, entre Breaking OrbitVanishing PointChaos Divine ou Karnivool.

Legend of Korra 2

The Legend of Korra, livre 1

Septante ans après que l’avatar Aang ait rétabli l’harmonie dans les nations élémentaires du monde, un nouvel avatar arrive. Elle s’appelle Korra, c’est une adolescente de la tribu de l’Eau et elle a un très mauvais caractère. The Legend of Korra est donc une suite de la série Avatar, the Last Airbender, mais dans un monde et avec une approche qui ont beaucoup changé – mais qui déménage tout autant que la première série.

Night of the Prog 2014 - Marillion 2

Les sons impossibles

— Tu disparais pendant trois jours, puis tu nous appelles depuis un communicateur public pour nous demander de venir te chercher après un festival de musique ? Enfin, si on peut considérer cette hystérie comme de la musique.

Stream of Passion: A War of Our Own 1

Stream of Passion: A War of Our Own

Comme pour Darker Days, le précédent album de Stream of Passion, ce A War of Our Own ne se laisse pas chroniquer facilement. Le métal symphonique du groupe néerlandais, dominé par la voix de Marcela Bovio, continue son petit bonhomme de chemin à mi-chemin entre gros métal qui tabasse et semi-pop mélancolique.

IQ: The Road of Bones 1

IQ: The Road of Bones

IQ m’impressionne. Plus de trente ans de carrière derrière eux, on pourrait croire que ces vétérans du néo-prog britannique auraient pu prendre leur retraite et voilà qu’ils nous pondent The Road of Bones, un double album d’une profondeur impressionnante.

The Massive 4

The Massive, tome 1

Trente minutes dans l’avenir, le monde est ravagé par une série de catastrophes climatiques exceptionnelles. Un an plus tard, à la recherche de son navire-sœur, le chalutier Kapital de l’organisation écologiste Ninth Wave sillonne les océans, en tentant de concilier son engagement et ses idéaux pacifistes avec un monde qui sombre dans la violence. Tel est le point de départ de The Massive, une bande dessinée écrite par Brian Wood.

Dragon Kings 2

Dragon Kings

J’avoue: si j’ai souscrit au projet Dragon Kings, c’est parce qu’il combine jeu de rôles et rock progressif. Bon, après, sans trop de surprise, quand on dit « jeu de rôles », on dit en fait Dungeons & Dragons. Quant au rock progressif, c’est plus du métal progressif avec une grosse influence seventies qui tache.

Cup of tea, Scotland 4

L’intelligence artificielle n’aura pas lieu

L’homme regardait la soucoupe volante fermement engoncée dans la boue du champ de patates, tout en dégustant sa tasse de thé. Le fermier, un vieux rugueux du Devonshire qui donnait l’impression d’avoir déjà tout vu trois fois, avait visiblement sorti son service des grands jours.